SP_WEATHER_

°C

Bruxelles

SP_WEATHER_
humidité: %
vent: N at 
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

L'ambassadeur de Belgique en Israël convoqué à Jérusalem apès la rencontre de Charles Michel avec Breaking the Silence et B'Tselem. 'Le gouvernement belge doit décider s’il veut changer de direction ou poursuivre une ligne anti-israélienne'

Écrit par EJP
  
Jeudi, 09 Février 2017 16:36
PDF Imprimer Envoyer

‘’Le gouvernement belge doit décider s’il veut changer de direction ou poursuivre une ligne anti-israélienne'


JERUSALEM (EJP)---L’ambassadeur de Belgique en Israël, Olivier Belle, a été convoqué jeudi au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem à la demande du Premier  ministre Benjamin Netanyahou après une rencontre entre le Premier ministre belge et les chefs de deux organisations israéliennes de gauche accusées par Israël de dénigrer l’image du pays et de porter atteinte à Tsahal, l’armée israélienne.

‘’Le gouvernement belge doit décider s’il veut changer de direction ou poursuivre une ligne anti-israélienne’’, a déclaré le bureau de M. Netanyahou dans un communiqué après la rencontre mercredi du Premier ministre belge Charles Michel et des chefs des organisations B’Tselem et Breaking the Silence lors de sa visite officielle de trois jours en Israël.

Cette rencontre avait eu lieu au lendemain de la rencontre entre MM.Netanyahou et Michel. Lors de cet entretien, le Premier ministre israélien avait demandé à son homologue belge que son gouvernement mette fin au financement – même indirect- de groupes anti-israéliens.

La directrice générale adjointe pour l'Europe au ministère des Affaires étrangères, Rodica Radian Gordon, a réprimandé l'ambassadeur Olivier Belle qui "a pris note et transmettra à Bruxelles", a indiqué le porte-parole du ministère,  Emmanuel Nahshon.

 

Le bureau du Premier ministre a également mentionné un autre geste ‘’non-amical’’ de la part de la Belgique, à savoir  l'ouverture d'une enquête sur des crimes de guerre présumés lors de l’offensive israélienne sur Gaza en décembre 2008 et en janvier 2009 (l’Opération Plomb durci). Le mois dernier, l’ancienne ministre des Affaires étrangères lors de l’opération, Tzipi Livni, avait annulé une visite à Bruxelles après l'annonce par le parquet belge de sa volonté de l’interroger.

Mise à jour le Jeudi, 09 Février 2017 16:41